News



"Avis de lectrice 2"

Liza Kérivel parvient en 160 pages à obtenir un effet de sidération sur le lecteur avec une précision, une concision extraordinaires, de l'ordre de l'orfèvrerie littéraire. La part de l'implicite étant prépondérante, la lecture doit toujours être active, guettant les indices semés par l'auteure pour comprendre peu à peu ce qui a été le déclencheur de l'état psychique de la narratrice. Il remonte la rivière à contre-courant avec les yeux de celle-ci, ce qui lui permet d'être dans la compréhension totale d'un comportement socialement inacceptable par rapport aux enfants. L'auteure interroge l'amour, la maternité, avec une grande délicatesse, ce qui est paradoxal étant donné les situations frontales, brutales, évoquées dans cette remontée. Cette subtilité, la réussite totale de ce paradoxe repose sur l'importance du non dit, qui laisse vibrer ainsi le ressenti du lecteur. Cette liberté que Liza Kérivel lui donne lui permet de supporter, donc de comprendre vraiment ce qui est arrivé à cette femme. L'écriture, en phrases courtes, nerveuses, heurtées, évoque les bouillonnements du courant, ceux de cette rivière que la narratrice remonte avec nous. Ce style d'écriture nerveux ainsi que le monde décrit m'a parfois fait penser aux nouvelles de Annie Saumont. Qui met aussi en scène des situations et des personnages d'une grande dureté, avec beaucoup de pudeur et une infinie tendresse. Une très belle pépite de Diabase.


Isabelle Blondet-Hamon

©DIABASE éditions 2016 - réal. : Alexandre Petrovski Darmon