News



"Celle qui se taisait…"

Un jour elle avait choisi le silence. Et c’était il y a longtemps. C’était avant. Avant de devenir cette vieille femme un peu folle vivant recluse dans son appartement dévasté. C’était avant la naissance de l’enfant, son enfant, celle qui voulait tant savoir et à laquelle elle n’avait rien su raconter. Elle avait été une mère avare de paroles, presque jusqu’à l’indifférence et l’enfant en avait porté la blessure jusqu’à n’en plus pouvoir.
Eva-Jeanne avait gardé en elle les mots de ces femmes dont elle était issue, Sarah et Aviva, les mots du père, ceux du grand-père. Les mots pour dire le long voyage vers l’Est dans les wagons à bestiaux. Les mots des prières et des malédictions, les cris et les sanglots.
Elle était revenue mais elle n’avait rien dit, rien raconté. Elle avait cru se reconstruire une autre vie, mais elle s’était trompée car il est des silences au sein desquels des voix n’en finissent jamais d’appeler. Il est des silences qui peuvent tout emporter.
Il fallait les mots d’Elisabeth Laureau-Daull pour que parle enfin celle qui se taisait. Pour que depuis l’ombre montent ces voix de femmes que certains auraient voulues éteintes à jamais.
Et il serait vraiment dommage de passer à côté de ce livre aussi bouleversant que magnifique…


Florence Dalmas – Dauphiné Libéré

©DIABASE éditions 2016 - réal. : Alexandre Petrovski Darmon