UN ÉCHO SI LOINTAIN

Isabelle BLONDET-HAMON
paru le 26/02/2015

115 × 175 mm, 96 pages
978-2-37203-001-4

9,50 €

1939. Une « drôle de guerre » où les nerfs s’épuisent dans l’attente et la promiscuité. Lucien, jeune villageois, y est plongé brutalement.

Passionné de musique, il emporte son violon.

Lorsque les ordres aboyés se taisent, il songe à son père et à l’affaire d’horlogerie qu’il doit reprendre, songe à la voix cristalline de Berthe, à Petit Pierrot leur enfant tout juste né.

 

Au milieu des cris, des rires gras, du bourdonnement d’hélices d’avions, des déflagrations de bombes au loin, il arrive que Lucien sorte son violon et joue. Joue, rêve et décide. Décide qu’il ne sera pas horloger…

 

Ce roman aux phrases syncopées, au flux tendu sur une volonté de vie, où les bruits s’attardent, sourds et étouffés puis lourds et violents, fait tout du long vibrer silencieuse-ment une question qui s’obstine : Lucien reviendra-t-il ?

 

Avec une écriture sensible, accrochée aux corps, aux odeurs et aux sons, Isabelle Blondet-Hamon réussit, sans pathos et de l’intérieur, à faire surgir l’étouffement de la guerre, son étrangeté, son absurdité, et à transformer cet écho si lointain en une résonance proche.

Et nous réserve, pour la fin du récit, la surprise d’une transmission…

 

Un livre fort, grave et tendre.

BLONDET-HAMON Isabelle
07/10/19

Un livre fort, grave et tendre.

La guerre 39/40. Une « drôle de guerre » où les nerfs s’épuisent dans l’attente et la promiscuité. Pour ce deuxième roman, […]